3 décembre

Me comparer aux autres ou m’attarder sur leurs défauts m’empêche de percevoir la beauté et la valeur de ce qui est unique en moi. Dans l’appréciation de qui je suis, je valorise ma contribution, sans prétention, mais irremplaçable, et celle de chaque être dans le concert de l’humanité.

Laisser un commentaire

Panier
Retour haut de page