5 décembre

A l’instar du ciel, vaste et infini, mon monde intérieur est profond et illimité.

Tels des nuages qui passent et s’évaporent, mes pensées s’inscrivent sur l’écran de mon esprit puis s’effacent sans laisser de traces.  Comme le ciel redevenu pur, je suis libre, et rien ni personne ne peut m’asservir

Laisser un commentaire

Panier
Retour haut de page